Les parfaits futurs grand-parents en 10 points

Vous avez appris la grande nouvelle: dans quelques mois, vous aurez le privilège de devenir grands-parents. Vous êtes certainement très emballés et ce petit trésor à venir se trouve peut-être même déjà au cœur de vos discussions. Malgré tout l’amour que vous porterez à votre petit-enfant, votre relation demeure bien plus qu’un lien affectif. Vous aurez un rôle déterminant à jouer dans son arrivée dans le monde. Il aura besoin de vous, et ses parents tout autant ! Voici donc quelques conseils pour jouer le plus efficacement possible votre nouveau rôle pendant la grossesse mais aussi après l’accouchement.

En bref, les grands-parents « presque parfaits » …

  1. Respectent les choix des futurs parents (même s’ils ne sont pas d’accord… )

    Que les parents optent, par exemple, pour l’accouchement naturel ou la péridurale, l’allaitement ou le biberon, le suivi médical ou avec une sage-femme, le cododo ou le portage, les nouveaux parents apprécient de ne pas se sentir jugés dans leurs choix. Ils sont à la découverte de leur nouveau rôle parental, expérimentent de nouvelles choses et définissent leurs valeurs familiales. Ce cheminement de couple leur appartient et demeure fort important pour développer leur sentiment de compétence parentale.

  2. Évitent de discuter du choix du prénom (à moins qu’on les y invite).

    Les opinions défavorables quant aux idées des parents sont à proscrire ainsi que les blagues concernant la sonorité des prénoms. Cela évite les frustrations. Se mettre d’accords pour le choix du prénom d’un enfant est déjà un défi de taille pour un couple, sans que les parents aient à se justifier auprès de la famille élargie en plus.

  3. Respectent l’intimité de la famille.

    Les parents auront peut-être besoin de se retrouver seuls avec leur trésor dans les heures et les jours suivant la naissance pour apprendre à se connaître. Il ne faut pas s’offusquer si vous n’êtes pas invités à partager ces moments intimes dès les premiers jours. Ces derniers sont précieux pour les nouveaux parents dans la découverte de leur enfant, leur adaptation à la parentalité, le démarrage de l’allaitement, etc.

  4. Attendent d’être invités.

    Il est préférable de planifier les visites au moins quelques heures à l’avance avec les parents. Il vaut mieux être compréhensifs également si ces derniers proposent une autre plage horaire que celle souhaitée. Rappelons-nous qu’ils ont peu de routine et sont en période d’adaptation. S’annoncer avant d’arriver est primordial.

  5. Partagent leur expérience.

    Cela est toujours mieux accueilli que de subjuguer les parents de conseils. Partager sa propre expérience n’est donc pas synonyme de « tu devrais faire ça » mais rime plutôt avec « pour ma part, cela m’a aidé quand je suis devenu parent mais cela n’est que mon expérience, toi tu fais comme tu veux comme parent ». L’idée ici est de se montrer sensible et empathique à ce que vivent les nouveaux parents.

  6. Laissent la place au père.

    De nos jours, les nouveaux pères s’impliquent davantage pour la plupart. Son rôle est toit aussi important que celui de la mère. Certes, il fera les choses à sa manière, avec des essais et des erreurs comme tous les parents. Il a donc besoin qu’on le fasse sentir confiant et compétent.

  7. Aident aux tâches domestiques sans être intrusifs.

    Les parents sont souvent heureux de prendre soin de leur bébé alors que ménage, lessive et préparation des repas deviennent rapidement des corvées. Un coup de main est donc toujours davantage apprécié pour ces tâches que pour bercer bébé …

  8. Gardent les enfants aînés.

    Ils auront besoin eux aussi qu’on leur accorde de l’attention. Du même coup, sortir les aînés de la maison offre un moment de répit aux parents.

  9. Démontrent empathie et compréhension.

    Les changements émotionnels, hormonaux et psychologiques sont importants après l’accouchement. Les parents ont alors besoin d’écoute et de soutien sans se sentir obligés de retrouver l’énergie et le moral rapidement. Ils n’ont pas toujours besoin qu’on tente de trouver des solutions pour eux ou qu’on leur donne notre opinion, comme par exemple dire à une mère pour qui  l’allaitement est difficile que de donner un biberon ne fera pas de tord au bébé. Comme parent, on a parfois seulement besoin de s’exprimer sur ce qu’on vit et de se sentir écouté sans jugement.

  10. Aiment inconditionnellement.

    Garçon ou fille, blond ou brunet, bébé saura que le rôle de ses grands-parents, c’est de le gâter mais aussi de l’aimer avec ses forces et ses imperfections.

Mélanie Bilodeau, M.Sc.
Psychoéducatrice

Crédit image : Designed by Freepik

Par | 2018-04-29T15:18:37+00:00 avril 1, 2018|Nouveaux parents|0 commentaire

Laisser un commentaire

X